Fyrolia est un serveur Minecraft RP Medieval-Fantastique, unissant divers peuples pour une aventure pleine de mystères!
 

Partagez | 
 

 Bacchus vous invite à sa petite sauterie ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Bacchus vous invite à sa petite sauterie ~   Lun 13 Juil - 18:57

Yop' ! Bon, j'ai pas besoin de me représenter je pense, si vous avez lu ma première candidature vous devez savoir qui je suis IRL. '-'
Sinon, bah...

Spoiler:
 

Son apparence


   Du haut de tes 1m78, tu te présentes, un fin et léger sourire aux lèvres, mêlant assurance, réconfort et pourtant, inspirant une certaine crainte. Tu juges ton entourage d'un regard énigmatique au teint rouge bordeaux, et c'est ce même regard qui t'a fait perdre tant d'amis autant que tu as gagné de soumis. Au final, c'est un peu la même chose. Les deux sont là pour toi ! Mais ne nous écartons pas trop du sujet... Tu ne pèses qu'une soixantaine de kilos. Pour un corps svelte comme le tien et strictement pas musclé, c'est plus que normal. Et comme pour accentuer ton air de noble pourri gâté, la teinte pâle de ta peau laisse à désirer pour ce qui est de penser que tu sais à quoi ressemble le Soleil. C'est un gâteau, peut-être... ? Enfin, peu importe. Au moins, ton visage est bien conservé du chahut interminable résultant des guerres, assassinats et autres boucheries auxquelles toi-même tu t'es adonné...

   Je parle trop. Revenons-en à nos moutons. Ton visage, d'ailleurs.
Des traits très affinés pour un résultat sans pareil. Tes lèvres sont aussi minces que du papier, et pourtant plutôt robustes au toucher. Il faut dire qu'avec tes activités.. Entre les orgies que Chère Mère et Père te permettent d'organiser, et tes repas inhumains, il faut bien au moins ça. Enfin bref. Tes yeux sont comme deux pics ensanglantés. Le rouge sombre qui teinte tes pupilles transperçant le moindre détail du regard se réfèrent bien à ce genre d'image. Tes cheveux élancés ont dépassé la taille moyenne de ceux de ton acabit. Généralement, on porte des perruques... Ou bien, on est une fille. D'ailleurs, on t'a souvent pris pour une demoiselle de dos. Il faut dire que tes sombres mèches descendent en cascade jusqu'à la raie. Et ton petit nez ainsi que ton menton triangulaire n'aident pas de face. Le petit avantage, c'est que ça maquille tes 28 ans en 18. C'est toujours ça.

   Pourtant, tu en as dans le pantalon. Et tu n'as plus rien d'un gamin depuis tes dix premières années. La femme de ménage a dépoussiéré pour les prochaines, si tu vois ce que je veux dire... Et si tu n'as aucun muscle développé sur toute ton anatomie, tes jambes, elles, sont bien développées. Un fessier bien moulé dans un pantalon en cuir noir, et des cuisses de gazelle qui rendraient fous les plus repus des Lions de la cour. Et oui, cette comparaison homosexuelle est sincère. Après tout, tu ne faisais pas la différence. Un trou est un trou, un phallus... Est un phallus. Et tout le monde mérite de goûter au plaisir de la chair... D'autant plus que tu prends cette phrase dans tous les sens du terme, bien que plus souvent par derrière. Mais je m'égare encore.
Finalement, je pense qu'il n'y a plus qu'à signaler que tu n'as pas un poil sur le corps.. À croire que tes cheveux ont pris toute trace capillaire de ton corps pour augmenter leur solidité et leur longueur. Et je ne serai pas tenté de faire cette blague, bien qu'il est vrai que ton membre est lui aussi très bien développé.

   Et tout ça est quand même emballé dans de très beaux vêtements. On a parlé d'un pantalon en cuir noir, mais il faut savoir que tu l'as un peu... Fait à ta manière. Disons que tu l'as plus ou moins "poli", si on peut dire. Se mettre en valeur c'est important dans la société, et avoir de belles cuisses luisantes au Soleil même habillé, ça, c'est pas que nécessaire... C'est totalement fabuleux ! Pour ce qui est du haut, tu portes une chemise plutôt fine à la couleur blanchâtre. Bien que sa finesse laisserait croire que l'on pourrait tout mater en dessous, la pâleur de ta peau rend la chose impossible. D'autant plus que tu portes par dessus une veste de service. Sans manche, certes, mais à moins de tomber sur un fétichiste des bras...
   De toute manière, le tout est recouvert de ce qu'on appellerait à l'époque moderne un trench-coat aux sombres teintes sanguines. Le col plié cache ton cou à l'aide de tes cheveux, bien entendu. Pour terminer, tu serres ta jugulaire à l'aide d'un nœud dont l'origine improbable tire sûrement ses sources d'un jeune anniversaire, du temps où ton innocence était encore crédible.

Son identité

   C'est bien beau bio d'avoir ton visage, mais maintenant, il faudrait poser un nom dessus. Et tes chers parents ont eu la sagesse de te donner celui qui te correspond le mieux. Bacchus est ton prénom ! Dieu d'une autre civilisation, il t'auras fallu peu de temps pour prouver ta valeur dans le domaine des fêtes en tout genre... Pour ce qui est du nom, rien de bien intéressant. Simplement la marque de ton appartenance à la Noblesse de ce Monde. De Valzaquière. Avec un Z, et tu y tiens. Ce nom t'importe franchement peu... Mais tu dois bien reconnaître qu'il t'apporte beaucoup. Le respect et l'argent. Beaucoup d'argent. Dieu que tu aimes l'argent...

   En parlant de Dieu ! Comme à peu près tout le monde, tu es un croyant de Céleste ! Bien qu'avec tes pratiques, le Dieu, tu le prie en lui chi*** dessus, sincèrement... Il faut dire que tu as oublié de prier Céleste une fois, à tes cinq ans. Depuis, c'est resté. Tu faisais carrément croire à tes parents que tu marmonnais les paroles du soir quand en réalité tu insultais ta famille en chuchotements parce que tu râlais de devoir attendre pour planter ta mâchoire carnassière dans le délicieux poulet rôti que les cuisinières de ta mère préparait. Il faut bien dire qu'après tout, tes parents ne s'occupaient pas même de ton éducation... Un "Bonjour, Bonsoir, fils. Nous t'aimons." Par-ci par-là ne t'a pas sauvé de la Déchéance. Déchéance que tu apprécies à son juste titre, malgré tout ! À croire que tu peux t'adapter à toutes les situations.

   Et dans cette Déchéance, tu as formé ton caractère. Tu as pris un morceau de marbre, et tu as commencé par graver ton nom en grosses lettres dessus. Ensuite, tu l'a sculpté par endroits, parfois correctement, parfois non... Et voilà comment est né un Bacchus courtois, poli, galant, bisexuel, sadique, égocentrique, moqueur... Quoiqu'en vérité, le petit noble s'est juste fait un caractère plus ou moins banal parmi ceux de sa classe sociale. Non, ce qui le différencie vraiment, c'est... Son côté pervers et anthropophage. Oui, anthropophage. Monsieur a déjà mangé de l'humain. Et non, il n'est pas particulièrement cannibale, ni même une sorte de goule ou de vampire... Mais ça ne l'empêche pas d'aimer ça. Aussi, Bacchus a un goût très prononcé en matière de vêtements, et alors, les critiques, ça ira...

Son histoire

NOTE : Je préviens juste qu'en tant que noble de cette époque, il sera tout à fait normal que son histoire contienne quelques informations explicites en rapport avec des scènes pour adultes. Si vous êtes trop sensible, je vous prierais alors de quitter la page ! Vous êtes prévenus ! (Toutefois, il n'y aura aucun détail particulier sur les scènes. Elles seront simplement évoquées.)

   Ayant passé la majeur partie de ton existence à faire la fête, il faut bien admettre que ton histoire n'a pas grand chose d'extraordinaire. Autant s'attaquer aux derniers passages avant ton naufrage. Enfin... Lorsque tu avais 27 ans. Tu allais bientôt fêter ton anniversaire, et tu cherchais à inviter les mêmes personnes avec lesquelles tu passais du bon temps presque chaque soir. Mais pour l'occasion, il fallait quelque chose de plus géant.. De plus énorme.. De plus grandiose ! Un véritable chef d'œuvre interactif ! Ah, ça, il le fallait. Et tu allais le faire. Mais aucune méthode traditionnelle n'allait te le permettre...

  Heureusement pour toi, tu avais des contacts. Ta famille était si bien placée dans Fableterre que tu pouvais toujours mieux manipuler le monde. Que ce soit tes sujets, tes faux amis, tes serviteurs ou bien le peuple du village. C'était dans un carnet de note planqué sous le lit conjugal que ton père dissimulait le nom de personnes de confiance, souvent accompagnés de mots entre guillemets. Ils servaient de mot de passe, va-t-on dire, pour prouver sa valeur aux gens. Chacun avait un service à rendre à la famille De Valzaquière. La richesse de ces gens-là a permis bien des miracles dans le trou paumé où ils sont terrés...

   Doucement, tu feuillettes, tu feuillettes. Tu passes quelques pages à l'arrache. Tu connaissais déjà les premières. Tous des boulangers, artisans de métier, bûcherons... La banalité à son paroxysme. En revanche, les derniers noms étaient toujours les plus intriguant. Même s'il s'agissait plus souvent de surnoms. "Le Couperet"... Pas besoin d'un boucher. "Son Serviteur"... Tu auras déjà des personnes à soumettre à la fin de ta sauterie. Rah, mais qui allait bien pouvoir te donner la fête que tu veux ? Une thématique serait parfaite... Hmm... Passons encore quelques pages...

   ... "Les Cornes d'Izhankal". Tiens donc. Tu n'avais jamais vu ce contact dans le carnet, avant. Et tu sais de quoi tu parles, tu fouillais toujours dedans. Ce nom à l'allure plutôt mauvaise... T'inspire. Ce type-là doit bien pouvoir t'aider ? Un anniversaire ayant pour thème une bande de diables s'adonnant aux péchés de la Luxure et de la Gourmandise... L'idée te branche franchement ! Un fin sourire s'esquisse sur le coin gauche de ta bouche. Tu pouffes un peu, imaginant déjà l'ampleur de ta fête...

   Et finalement, tu te mets en route. Tu lis l'adresse avec un peu moins d'une seconde, plus qu'il ne t'en faut pour savoir où aller. Il était tard, un soir de pleine Lune. Heureusement que tu avais vaincu ta peur du noir vers ta douzaine. Tu prends un cheval dans la petite écurie personnelle, et tu galopes. Tu descends la colline où le manoir familial surplombait sur le village, et tu fonces dans les rues. Ta monture n'hennit pas une fois, et seulement le son rythmé de ses sabots claquants sur les vieux pavés t'accompagne dans la pénombre. Tu hausses un sourcil, traquant ton lieu d'objectif du coin de l'œil.

   Ah, la voilà. Cette petite ruelle sombre, que tu avais déjà visité plusieurs fois auparavant. Souvent en compagnie d'une personne, d'ailleurs. Souvent un homme, en revanche... Hem. Passons. Tu t'aventures, en humant l'odeur putride des ruisseaux sur le bas-côté. Et tu en souris. Au moins, ça, ça n'a pas changé. Mais il ne doit bien avoir que ça... Parce que cette porte au fond, éclairée par cette lumière étrange... Comment une bougie peut-elle émettre une lumière si rouge ? Si oppressante ? Toi en tout cas, tu as l'air de t'en ficher... Tu toques trois fois, en espaçant de quelques secondes les coups. La loquet s'ouvre, et la porte te dévoile un homme, plus ou moins baraqué, dans une sombre toge. Sa capuche cachait de son ombre tout le visage de l'homme.

   "Izhankal ne salue que les fidèles." Tu arques un sourcil hautain. Ce garde te dépassait d'une vingtaine de centimètres, et le ton rauque de sa voix te faisait doucement rire. Il est sérieux, comme ça ? Huh... Tu calmes ton sourire, et tu te racle la gorge dans un sentiment de dégoût. "Leurs cornes dépassent même les pics enneigés." Un instant de trouble s'installa. Quelques minutes passent, où tu fais un duel de regard avec les traits indiscernables que tu prends pour les yeux de celui qui t'est confronté. À moins que ce ne soit ses sourcils ? Ou les poils de son nez qui dépassent. Enfin...

   Après ce moment de tension, le garde hoche la tête. Il se déplace ensuite sur le côté. "Soyez le bienvenu." À ton tour tu hoches la tête, le sourire large aux lèvres. Tu serais presque tenté de lui cracher à la gueule, en guise de remerciements. Mais tu n'en fais rien. Tu avances, et la personne que tu prends alors pour un videur claque la porte derrière toi. Cette fois, une silhouette plus maigre et petite se ramène. Sur sa marche bossue, et dans la même toge horrible de goût, il t'accueille. Mais lui, en revanche, semble te reconnaître... "De Valzaquière... Je vois... Je vois..."

  "Les préparatifs sont terminés... Nous pouvons commencer..." Tu jubiles à ces mots. Si tu t'attendais à ce que ces êtres à l'air peu recommandables puissent prévoir tes attentes, mais qu'en plus, qu'ils puissent les combler... C'est juste parfait ! Le voilà, ton anniversaire parfait. Et tu affiches un large sourire sincère, cette fois-ci, aux deux dérivés de bourreaux qui t'empoignent par les avant-bras. Mais c'est après quelques secondes que tu comprends la mouise dans laquelle tu trempes allègrement tes pieds. Ton expression change du tout au tout, et tu commences à avoir l'air bien effrayé, mon petit Bacchus... C'est peu commun d'assister à quelque chose comme ça.

   Tu commences à gigoter dans tous les sens, et tu te débats comme tu peux. Mais tu as apparemment oublié comme tu n'as pas l'habitude de te battre... Le bossu qui t'a accueilli semble s'affirmer comme étant le chef de cette bande de détraqués. Tu l'entends marmonner quelques bribes idiotes et d'une autre langue dans la barbe qui dépasse de sa capuche. Mais que se passe-t-il ici... ? En tout cas, tu ne le sauras pas. L'un d'eux vient de t'assommer d'un bon coup de coude. Et alors, la magie opère...

   Tu te réveille en sursaut, dans ton lit. Tu te blottis dans tes draps blanchâtres, après avoir soufflé un coup, soulagé de ce cauchemar. Comme pour t'assurer que tu es bien réveillé, tu décides de te mordre le bras. Et à ta grande surprise... Tu as manqué de te couper les veines. Mais quoi ? Le sang coule à flots ! Comment as-tu bien pu arriver à faire ça ?! Arrête d'écarquiller les yeux, et agis, gros débile ! Tu prends vite ton drap et le déchire rapidement. La fragilité du tissu rend la chose facile, et tu bandes alors ta blessure.

   Pour ce qui sera de nettoyer les draps ensanglantés... Tu laisseras les femmes de ménage faire. À tous les coups, elles prendront ça pour la visite d'une vierge. Tu t'habilles vite, un peu à l'arrache, et ne prends pas le soin de te coiffer. Mais tu remarques une chose... En y repensant, cette morsure... T'a plu. Oui. Elle t'a plu. Tu hausses un sourcil, et tu songes à tester de nouveau... Mais non. L'heure approche ! Aujourd'hui, c'est ton anniversaire, il faut profiter ! En repensant à l'évènement, tu prends finalement assez de temps pour rendre tes cheveux regardables. Puis tu t'éclipses discrètement, comme à ton habitude.

   Comme il ne se passe pas grand chose d'ici jusqu'au soir de tes 28 ans, nous allons nous permettre une petite éclipse. Le soir s'annonce, le Soleil se couche et les derniers rayons du Soleil illuminent ton navire de croisière, fraîchement payé par tes parents. Il ne manquerait plus que le petit mot gravé dans la coque, "Bon anniversaire mon amour", si ta mère avait eu la peine de penser qu'il fallait aimer son fils. Tu accueilles chaleureusement tes invités, pose les cadeaux sur le quai en ordonnant à tes serviteurs de les jeter discrètement dans la baie. Puis finalement, il est l'heure d'embarquer.

   La pleine Lune se dévoile au grand jour, et ce paradoxe est parfait pour commencer la soirée. L'alcool coule à flots, et ton bateau à thème démoniaque te plaît plutôt bien. Depuis le balcon du capitaine, tu peux juger que tes invités s'amusent bien. Tant mieux ! La fête bat son plein, et... Comme à ton habitude, tu finis tout ça en beauté. "Les amis... Une orgie !" Les hurlements de joie emplissent le navire, et tout le monde perd son temps à se désaper. Et toi, tu fais une entrée fracassante. Nu comme un ver, prêt à t'en faire quelques uns, tu bondis de ta place et tu atterris dans le tas.

   C'est dans la bonne humeur que tout le monde finit bourré et en train de se faire plaisir. Toi aussi, tu prends ton plaisir. Et alors, les gens passent... Hop, et d'une ! Ah non, et d'un. Lui aussi, de dos, était méconnaissable. Bon, la prochaine, c'est la bonne. Puis tu décides qu'en fait, intervertir comme ça, c'est plutôt drôle ! Alors tu changes à chaque fois. Une femme, un homme, une femme, un homme... Mais tu as tellement d'invité que tu prendras sûrement quelques jours. Et si tout le monde remarque ton extraordinaire endurance, personne ne note l'absence du navigateur. Tant pis, tant qu'on s'amuse !

  Enfin, c'était avant que tu ne t'emballes trop... Tu tombes sur un homme. Tu as fini par arrêter de compter, mais peu importe. Tu passes par derrière, et c'est parti... Vous deux semblez prendre du plaisir, et tout va bien... Jusqu'au moment où tu plantes tes dents dans son épaule. Au sens littéral. Il hurle de douleur, et tout le monde autour s'arrête net pour hurler de terreur. Je serais toi, je m'arrêterais... Tu es en train de le dévorer ! Arrête ! Mais.. Et en plus, tu continues à te le faire ? Mais arrête, enfin ! Tu l'as déjà tué, arrête... Il est vidé de son sang, sa peau est passée à un pâle morbide. Arrête, nom de Dieu...

  Huh... Bon... Et bien, maintenant, c'est une partie de cache-cache. Tout le monde se camoufle comme il peut. Mais ils ont tellement bu qu'ils ont oublié qu'une femme nue qui s'agrippe à un poteau n'est pas une femme bien planquée. À son tour, tu la prends, et tu essaies de la mettre dans une situation confortable... Puis tu la mange à son tour. Mais qu'est-ce qui te prend ? Ce n'est pas toi ! C'est... C'est... C'est sûrement ces types, là... Les Cornes d'Izhankal, c'est ça ? Enfin... Toi en tout cas, tu ne sembles pas penser à ça.

  Enfin. Tant pis. Je suppose que tu t'y adaptes. Mais est-ce que tu as seulement remarqué ta mâchoire de requin... ? Tu as beau être humain, ces dents, elles, ne le sont pas... Et dans ta chasse, tu es bloqué. Toi aussi tu as bu. Et si tu avais du mal à voir tes invités, voilà qu'un brouillard te gêne encore plus...


Dernière édition par Say2Slay le Mer 15 Juil - 14:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bacchus vous invite à sa petite sauterie ~   Mer 15 Juil - 14:05

Fini !
Revenir en haut Aller en bas
Ericsky

avatar


Messages : 265
Date d'inscription : 26/01/2015
Age : 19

MessageSujet: Re: Bacchus vous invite à sa petite sauterie ~   Mer 15 Juil - 15:11

Poyoooo o/

Almost Perfect

Bacchus Validé! ^^

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bacchus vous invite à sa petite sauterie ~   

Revenir en haut Aller en bas
 

Bacchus vous invite à sa petite sauterie ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les UAFF vous invite a festoyer
» Aujourd'hui je vous invite à la fête de bienvenue de Pinkie Pie !
» Tournoi "Flames of War" organise par les Trollistes les 4 et 5 decembre 2010
» Questions types de débutants : à lire avant de poster !
» Krugger vous invite

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les terres infinies de Fyrolia :: Coin joueur :: Candidatures :: Terminées-