Fyrolia est un serveur Minecraft RP Medieval-Fantastique, unissant divers peuples pour une aventure pleine de mystères!
 

Partagez | 
 

 Korra Lirellia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Korra Lirellia   Sam 12 Nov - 14:00

Poy o/ ! Pour ceux qui ne me connaissent toujours pas -déjà, je vous félicite pas è3è-, je m'appelle Duncan et je joue... Baheuh... Duncan. Ouais. À part ça, j'ai 17 ans et j'ai arrêté de compter les années que j'ai passé à me consacrer au RP au delà de 5. (en fait, comme j'ai commencé aux alentours de mes 10 ans, c'pas difficile de calculer) Je joue à Minecraft depuis la 1.0 et les serveurs RPs restent incontestablement selon moi le must en matière de jeu. Parce qu'on peut tout y faire, et parce que le RP mélange tous les autres styles (bon, même si le banal PvP pour faire du RP c'est caca, y en a qui le font), il surclasse d'après moi tout le reste. Plus personnellement, j'ai décidé de me spécialiser dans le build et les systèmes de redstone bien que dans ce dernier domaine, ça fait un bail que j'ai pas pratiqué.

Avant de revenir sur Fyrolia, j'ai été sur d'autres serveurs qui sont morts aussi vite qu'ils sont nés. C'est Arkolips, le frère de notre petite Starocket, qui m'a initié au RP et c'est grâce à lui que je tiens un niveau respectable aujourd'hui. Je suis passé sur Aethelys, Aquilon vite fait puis Esperia encore plus vite fait, et j'y ai développé mes personnages au cours du temps. J'espère que ce que je vous présenterai vous plaira, et on se dit à une prochaine fois sur le Discord ou sur le serveur o/ !



• Nom : Lirellia
• Prénom : Korra
• Âge : 27 ans
• Race : Humaine
• Origine : Côtes de Fableterre
• Métier : Alchimiste / Herboriste (médecin et/ou vendeuse de potions par extension)
• Magie : Nécromancie

Comment suis-je... ?

La prestance est à Korra ce que le froid est à la mort : mortelle, nimbée de mystères, étrangement fascinante; il faut croire que même les hérauts de l'ombre n'ont pas non plus à se plaindre. La belle reste indéniablement une créature de toute beauté; modèle de la femme fatale, sa démarche n'a déjà rien de banal et ses splendides atours de noble clament haut et fort leur unique élégance. Il est vrai que Lirellia n'a strictement rien à envier... Mais la beauté reste après tout relative. L'apprécieront ceux qui l'apprécieront, l'ignoreront ceux qui l'ignoreront. Il faut bien de tout pour faire un monde, et la demoiselle sur ce plan-ci n'est qu'une actrice parmi tant d'autres, il faut bien l'avouer. Cette équité reste toutefois respectable, et rassure de toute manière la femme aux cheveux d'ébène qui n'aura pas à se soucier de paraître plus voyante que ça.

Puisque le vif du sujet est dès lors annoncé, il n'y a plus aucune retenue à prendre. Korra est coiffée d'une cascade obscure, épousant finement son échine et descendant jusqu'au bas de son dos en s'étoffant subtilement. Ses mèches ombrageuses sont aussi profondes que la nuit, et poursuivent les élans du vent avec une fantaisie telle qu'elle en paraîtrait angélique. Deux couettes retombent symétriquement sur l'arrière de sa tête, pour mieux se compléter avec les dorures qui lui ornent la tête. Son regard luit d'une douceur perçante; un paradoxe y brille de mille feux lorsqu'en frémissent les passants, scindés entre attendrissement et prudence. Une impression de confiance en soi s'en dégage très certainement, tout autant qu'en émane un sentiment hautain limité à la vivacité de ses prunelles aux couleurs de la lavande.

Son visage prend du relief avec un nez pointilleux et dérobé, dont les traits s'effacent timidement, comme pour accorder davantage d'importance à ce qui ressort. De ses minces lèvres rosies, la belle articule ses paroles avec une voix harmonieuse et attrayante. L'intonation mature et suave, elle fait de son timbre de voix un véritable miel pour les oreilles. Les contours de son visage sont assez subtiles pour ne pas se faire remarquer, il n'y a que sa tenue pour empêcher quiconque de se perdre dans l'immaculé de sa chair duveteuse. Celle-ci d'ailleurs frappe fort dans l'original... Une toile de soie à même le corps protège la frêle anatomie de la demoiselle, quelques fois consolidée afin de couvrir Korra plus efficacement. Des fermetures dorées recoupent sa robe par endroits, et un ruban de tissu ombrageux pend de sa ceinture afin de lui garantir une pudeur séductrice. Sa tenue l'enrobe d'un voile de mystère, et littéralement rien de plus.

Outre cela, une coiffe d'or repose aussi contre sa chevelure. Attachée à cette dernière par le biais de barrettes logées entre deux de ses fameuses mèches. Caractérisée par sa structure insolite, son serre-tête vire de temps à autre de façon tout à fait égale avant de se boucler derrière sa caboche. Un dernier accessoire lié à ce substitut de couronne s'est figé contre sa frange, prenant les atours d'un emblème sans véritable signification, si ce n'est la richesse d'esprit de la jeune femme. Pour terminer... Il est à souligner que Korra est fondamentalement svelte, et se contente de sa minceur. Si elle n'attribue en vérité que peu d'attention à son physique, elle prend au moins la peine de se rendre présentable.

Pourtant ses courbes font des jalouses lorsqu'elles ne créent pas des envieuses. Fière de ce qu'elle comporte naturellement, Korra profite de sa noble sculpture pour se pavaner insouciamment sur les sentiers du monde. Il ne faut pourtant pas juger la belle sur les apparences, puisqu'une légèreté pareille revient à compenser avec une vitesse et une agilité digne de ce nom. Ainsi sous ses augustes cambrures se cache peut-être une capacité d'action inouïe; allez savoir ~

En conclusion, Lirellia est une femme d'une splendeur insolente, aux goûts manifestement exigeants d'après la finesse et la qualité de son accoutrement. Un visage inoubliable et un sourire en coin qui vous marquera l'esprit; ce regard analytique au sérieux ensorcelant; ces formes plantureuses et redoutables... Korra est une pure beauté, et indirectement, elle vous le fait savoir.

Un mirage aux nuances de la Vie et de la Mort, teinté de fraîcheur et de délicatesse. L'allégorie de la somptuosité.

Qui suis-je... ?

Un grand pouvoir implique, non pas de grandes responsabilités, mais bien une puissante personnalité. Et si tout nécromancien qui se respecte aime à se faire hostile et excentrique, Korra fait mieux. Bien mieux. Elle vit dans un climat de passivité et profite de ce voile pour mettre en avant une innocence si authentique qu'elle vous pousserait à remettre en question votre définition de la pureté. Lirellia ne fait pas simplement que vivre dans un monde où elle s'adapte; il serait plutôt juste de déclarer que la réalité s'adapte à elle, et fait de son image une source commune de respect. En effet, simples passants et figurants de cette grandiose scène qu'est la vie recevront ses sincères salutations en tout temps et en tout lieu. Il ne sera jamais question d'oser dénigrer une personne sans raison valable, et bien qu'une idée de la sorte puisse survenir, il n'y aura rien de plus que la subtilité de ses paroles pour offenser. Digne de sa noblesse, la jeune femme tient à sa riche éducation et en fait part autant que possible. Son éloquence est maniérée et méthodique, emplie d'une courtoisie aux allures hypocrites; alors qu'il s'agit pourtant bien là d'un reflet de sa sincérité; et donne généralement l'impression que la belle se plaît à tout analyser...

... Et nous n'aurions pas tort de l'expliquer de cette façon. Korra ne se juge pas supérieure, mais son indiscrétion couplée à sa curiosité forcent la demoiselle à dévoiler quelques allures hautaines de son caractères. Mais il ne s'agit de rien d'autre que des dérivés de sa quiétude; parce qu'elle doit être sûre de pouvoir emporter sa puissance jusqu'à sa tombe, elle le sera. Lirellia est pourvue d'une confiance en soi très allègre, et malgré les échecs, rien n'entachera son assurance. Cette dernière cache en retour sa sérénissime fierté; étant loin d'être dupe, cette protagoniste sait ce qui rend sociable ou non. C'est pourquoi finalement ses airs resteront soignés et modérés, pourquoi pas embaumés d'une nouvelle beauté pour certaines occasions... Mais ce qui est certain avec ça, c'est que la nécromancienne sait jouer avec son entourage. Et elle qui n'a aucune envie de mal paraître en société, elle aura l'aptitude de se fondre dans la masse malgré l'originalité de sa prestance.

Ce qu'on ne peut lui enlever malgré son désir fondamental de tranquillité, c'est ce charisme ésotérique forgeant autour d'elle une aura d'extrême : confiance ou méfiance, c'est l'un ou l'autre; il n'y a jamais eu d'entre deux jusqu'ici. Ce n'est pas pour autant pour lui déplaire, puisqu'ainsi tout lui sera plus facile. Ses décisions sauront trier entre les bonnes et les mauvaises personnes, et il n'y a rien de plus efficace que son instinct -heureusement doué de raison- pour choisir ce qui lui vaudra le plus. Korra sait faire la part des choses, et réfléchit mûrement pour chacun des dilemmes qui lui sera imposé. Son esprit est très réfléchi et reste mature en toutes circonstances; la demoiselle jouit d'un intellect cultivé au fil des ans et de ses enseignements, ce qui a même conclu sur un goût prononcé pour les réflexions existentielles : Lirellia aime la philosophie, et bien qu'elle ne s'y prête généralement qu'en guise de passe-temps, il n'y a rien de plus relaxant qu'une petite séance de songes perdus au bord d'un paysage fabuleux...

... Et oui, malgré son potentiel et ses désirs menaçants, la demoiselle porte aussi en elle quelques attraits simplistes. La sérénité et la réflexion la ravissent, tout comme l'unique beauté d'une nuit à la belle étoile la séduit. Hélas, ses pensées la portent toujours ailleurs, et Lirellia est tant occupée à se préparer pour tout et pour rien qu'elle en oublie de se prélasser. Il n'y a rien qui ne mérite pas son attention, bien qu'elle aie imposée des limites aux intérêts aussi vagues que ceux de ce genre. Le monde est beau, rempli de joyaux et de trésors présents sous tellement de formes différentes qu'il est impossible de vivre sans avoir pu en contempler un seul. Elle le sait. Mais la jeune femme sait aussi qu'ailleurs, loin de la lumière et même engouffré dans les ténèbres, il y a bien d'autres silhouettes intriguantes pour ces mêmes trésors. Le Bien a autant à offrir que le Mal, et puisqu'elle pense déjà tout connaître du Bien, Korra s'éprend toujours plus de ce qui tend à être considéré comme profane. Ce que les gens considèrent comme interdit ne s'avère pour elle être rien de plus que d'inédites sources de savoir et de possibilités...

... Et personne ne sait jusqu'où cette passion obscure la ménera. Toujours est-il qu'en conclusion; Korra joue de son éducation pour toujours figurer soigneuse et empreinte de douceur, appréciant les simples choses de la vie malgré son affection pour les connaissances tant bien du quotidien que celles appartenant à l'occulte; bien que ce dernier domaine reste son favori malgré tout. La belle est d'une nature didactique, et déballe son savoir dès qu'une bonne opportunité se présente à elle; seul instant où sa fierté se dérobe à sa discrétion. La demoiselle ignore les frontières et Bien et Mal, les ayant déjà outrepassées tant de fois qu'elle semble en connaître les routes de transition par cœur, et cette dernière n'hésite pas à les traverser quand bon lui semble. Toutefois mûre et assagie, la magicienne noire reste calme en permanence et fait tout ce qui lui paraît être meilleur. Juste selon elle, peut-être mortelle, monstrueuse ou inconsciente selon d'autres; ce qu'il faut savoir, c'est que sa vision de la justice se recentre sur ses intérêts personnels. Cependant, rien ne l'empêche de porter son intrigue ailleurs, tout comme elle le fait naturellement. Lirellia est une dame de réflexion, pourvue d'une force d'esprit remarquable et faussement indifférente au reste. Elle vit comme elle l'entend, et fait vivre ce qu'elle entend. La belle tient à son indépendance, mais son besoin d'isolement n'apporte que trop peu de bénéfices...

... Reste à savoir comment tournera ce comportement dans le futur.

D'où viens-je... ?

Sa lame fuse, et transperce l'air. Une aura malsaine amplifie l'oppression de son offensive. "Montre-moi donc !" Ton arme se redresse, et le plat de ton fer dévie la trajectoire de l'assaut. Tes pas sont lestes et volatiles, tu t'élances gracilement sur le côté en menant habilement son offensive dans le vent. Son sourire narquois te pique au vif, et tu scarifies la plénitude de ton expression avec un rictus aussi vil que le sien. Alors tu prolonges un coup jusqu'à ramener la pointe effilée de ta rapière jusqu'à sa main... Et de justesse, ton opposant s'écarte. Mais tu as deviné que l'extrémité de ton acier lui a finement taillé sa paume... C'était largement suffisant. La luisance surnaturelle que prend ton épée en réfractant la braise vacillante des torches vous encerclant était significatif d'une chose... Il n'y avait pas à frapper plus profondément que ça. Et c'est là que tu compris le sens de ses trois mots. Il tenait à voir ce que tu lui avais concocté... Alors il n'allait pas être déçu. Dès lors qu'il retroussa sa main contre lui, une douleur lancinante traçait son chemin à travers ses cinq sens. Son visage se tordait sinueusement de malheur, et bien trop satisfaite par ce résultat, tu avais omis un grotesque détail...

... Les bras musculeux, souillés par sa force profane, de son sous-fifre s'immiscèrent sous tes aisselles avant de se braquer en avant. Son sbire t'emprisonnait aux épaules et te rendait entièrement vulnérable à une contre-attaque... Tu soupirais d'incertitude, l'assurance de ton rictus se dissipant pour qu'il ne soit plus animé que par ta nervosité. Tu la contenais néanmoins, croisant secrètement les doigts pour que sa tentative soit vaine... Et tu avais presque raison. Lui s'était forcé à te rejoindre, le pas lent et maladroit; il titubait jusqu'à pouvoir te faire face... Et quand il leva sa main armée pour rabattre son courroux sur toi; son geste fut subitement pris d'une paralysie qui allait inexorablement se propager à travers tout son corps. Tu t'affranchis alors d'un plus beau sourire, avant d'incliner la tête pour mieux narguer l'adversaire de ton œillade enjôleuse. "Admets que cette manche est mienne, et je te libérerai de ce supplice ~..."

Et à ces mots, les biceps mortifiants qui pliaient tes omoplates se retirèrent. Tu en profites pour te délester d'un ricanement si délicat que le véritable sens moqueur de ce dernier ne pouvait être saisi que par les habitudes de ton père. Ta main se faufile vivement jusqu'à ta hanche, et tu en décroches une minuscule fiole remplie d'un liquide violâtre. Puis tu fais don de cette décoction à ton rival, une fois que tu as ouvert sa bouche pour y déverser le mélange. "Là, là... Ça va tout de suite mieux, mmh ?" Et en effet, ses membres tremblèrent en regagnant leurs repères. Le retour si soudain de ses mouvements fut tel qu'il en trébucha, et tu t'écartais en rangeant le récipient pour mieux l'observer dans son évolution. "... Et bien... Il faut croire que ma fille se surpasse toujours dans sa vocation... -Cela n'en serait pas une, si ce n'était pas le cas. Tu ne penses pas ?" Vous vous échangez un regard complice, avant que finalement le grand homme ne se relève et dépose sa main saignante contre ton épaule. "Tu es déjà une alchimiste de grand talent. Continue comme ça, et tu deviendras plus exceptionnelle que tu ne l'es déjà."

Tu ajoutes ta fine paume par dessus la sienne, caressant affectueusement la peau rugueuse de ton paternel... "Bien évidemment que je deviendrai exceptionnelle." Et tu la dégages habilement avant de lui tourner le dos, fière de toi. Tes paroles étaient graves et légères en même temps; s'y épousaient la sagesse de ton esprit et l'arrogance de ta noblesse. C'est un irritable paradoxe qui te rendait étrangement plus intrigante. Dans ta retournée, un monstre de chair et d'occulte te tient tête, à l'image d'un barrage de muscles infranchissable... Tu détailles ce chef-d'œuvre incomplet, ta pupille amarante chassant les imperfections de la Chose en détail... Tu perds tout de suite ton air comblé, et au lieu de ça, te voilà à juger violemment cette entité livide et instiguée d'une force qui fait ta quête absolue. "C'est tout de même impressionnant que l'on puisse guider une telle création sans avoir encore tissé toutes ses parties censées être essentielles."

Tu soupirais ce constat admiratif en avisant notamment le crâne défoncé du monstre, qui laissait une vue parfaite et entière sur son absence de cerveau. Tu pensais encore au cœur que vous n'aviez toujours pas implanté dans sa poitrine, ou aux quelques mètres d'entrailles qu'ils vous restaient à rajouter. La science et la médecine te permettaient bien des miracles... Mais elles ne permettaient aucunement d'affliger la Main du Destin. Cette prouesse relevait d'un pouvoir engouffré dans les mœurs de ta famille... Et tu ne pouvais qu'appréhender l'obtention de toute cette force en envisageant cette beauté morte. "Korra, ne sois pas pressée de manipuler aussi bien la Fatalité... C'est un privilège qui ne s'acquiert qu'au prix de nombreux efforts et d'un dur labeur. -Inutile de radotter, je sais déjà tout ça. Qui plus est..."

Une rune transparente se gravait dans l'air, en parallèle à ta paume lorsque tu te saisis d'un grimoire caché dans ton dos. Tu viens appliquer le procédé en apposant tes phalanges contre l'estomac du mort-vivant, et lorsque tu fais pivoter la pulpe de tes doigts sur un certain degré, l'abomination s'éprend de pulsions discrètes. Une flamme pourpre surgit tout à coup de son ventre, et tu soupiras lourdement en renfrognant très mauvaisement ta figure... Ça n'en avait pas l'air, mais tu venais de récupérer l'âme qui faisait vivre cette enveloppe mal conçue. La braise violâtre se pétrifiait dans ta main, et cette manipulation te coûtait une concentration presque trop épuisante... Sans que tu ne puisses t'en rendre compte, il y avait le soutien spirituel du paternel pour consolider ta manœuvre. Tu n'avais pas pris conscience qu'il s'agissait peut-être d'une action encore trop écartée de tes possibilités, mais son sens parental semblait l'avoir poussé à t'apporter discrètement son expertise... Quoi qu'il en soit, les résultats étaient là. Finalement, tu expires de soulagement en ravisant cet infime succès que tu tends à Karlaan; ton père. "... Je pense être en bonne voie pour m'octroyer ce fameux privilège."

Le vieil homme, sous sa capuche n'affichant rien de plus qu'un sourire aigri, opinait docilement en récupérant cette âme avec laquelle il agissait si aisément. Tu fixes les ténèbres voilant son visage, sûre de croiser son regard malgré cette incertitude naissante, et tu parais d'un coup bien plus envieuse. Tu jalousais sa maîtrise, il était vrai. Mais tu ne pouvais faire preuve de remontrance. C'était lui, après tout, qui t'avait initié à toute cette machinerie... Comprenant le dédain étincelant dans tes iris, il entama les cent pas en répliquant sur le ton parfait pour un monologue. "Nous sommes de la lignée des Lirellia, et jamais nous ne décevrons nos ancêtres pour la puissance infuse qu'ils ont daignés nous léguer... Au nom de Stella, qui nous bénit et nous couve dans les ténèbres; d'Hybris, qui guidera nos âmes et notre volonté plus loin que Solar lui-même... Et, au nom d'Amon, à qui nos actes rendront inéluctablement hommage..." Il se retourne et brandit son index en ta direction... "Tu seras une puissante nécromancienne. Découvre par toi-même la puissance de notre magie, exploite cette essence que nous partageons plus étroitement encore que notre sang... Comprends, non pas le sens de la vie, mais bien celui de la mort... Et tu nous rendras tous fier."

Tu hochas promptement la tête, buvant ce discours de vaillance. Lorsque le sérieux de la scène fut abrégé par une étreinte entre père et fille, tu finis alors par quitter la bibliothèque où vous étiez afin de déboucher sur les corridors de votre manoir... La fin de la journée s'écoule tandis que tu vaques insouciamment à tes occupations, distraite par les songes qui trituraient ta mémoire. Les paroles de Karlaan te revenaient en tête sans cesse, et creusaient dans ton expérience... Du haut de tes 27 ans, tu as beaucoup à vanter. Très tôt au cours de ta jeunesse déjà, tu t'étais découvert un certain intérêt pour les plantes lorsque tu compris les ferveurs de certaines d'entre elles. Tu n'avais que 10 ans que tu t'étais initié à l'herboristerie, dont découlera plus tard tes aptitudes à l'alchimie. C'est seulement au milieu de ton adolescence que ta vision du monde évolua selon les enseignements que tu reçus à domicile... On décida de t'inculquer le maniement de la rapière; cette fine lame intransigeante et souple, digne de ton auguste image, afin que tu saches vivre indépendamment de la protection d'autrui. On tenta par la même occasion de te convaincre que le reste du monde était hostile et cru, mais un rien te susurrait qu'il s'agissait d'une toute autre vérité...

... Et, enfin, lorsqu'au fil de tes apprentissages tu fis montre d'une étonnante capacité à t'adapter et à te développer, ton père prit en charge ton entraînement mystique pour les arts profanes. La famille Lirellia est une lignée de nécromanciens comptant parmi eux les plus effroyables représentants de cette magie ésotérique, et tu es la nouvelle génération qui devra ravir ses successeurs... Soit, tu as accepté ce rôle. On te fit prier Hybris, Stella et Amon tout en même temps, afin de mieux t'engager dans la doctrine de l'occulte, du cycle de la vie et de la mort. Tu n'as jamais refusé d'apprendre, mais tu n'as jamais accepté de changer. Tu étais depuis ton plus jeune âge une femme qui aimait le mystère, et adorait jouer avec... Le traquer, le découvrir et le comprendre, telle était ta passion. Mais vivre d'idéaux qui ne te convenaient pas, ça non... Alors tu faisais semblant. Et ça fonctionnait ainsi. Tu as entamé ton apprentissage de la théorie en t'inculquant le savoir de la médecine. Couplé à tes connaissances en tant qu'alchimiste, tu faisais au choix un médecin sans pareil ou une meurtrière incomparable... Ta représentation plus tôt avec le poison paralysant que tu avais créé illustrait bien la chose. En fin de compte, c'est à tes 25 ans que tu démarras ta véritable affiliation à la magie mortelle...

... Voilà quatre ans que tu t'es entraîné à sentir le potentiel qui sommeille en toi. Quatre ans que tu as écoulé en révisant les rituels et les sortilèges du grimoire de ton père. Tout au long de cet intervalle, tu as appris à contrôler les bases de la nécromancie à la perfection. Tu avais l'illustre autorisation de t'adonner à des pratiques déjà plus complexes; bien qu'à ton niveau, tout ne restait que des manipulations d'adepte. Tu ne t'en plaignais pas, au contraire : plus tu prenais de temps à saisir le sens du moindre geste, du moindre symbole... Et plus la nécromancie te dévoilait ses charmants atours. Le pouvoir de diriger la main glaciale de la Mort... Il n'y a rien de plus effroyable, et de plus magnifique à la fois qui existe en ce monde. Ton cœur s'emballe toujours à l'idée d'acquérir un peu plus de ce savoir interdit, comme s'il n'y avait que ça pour te faire vivre, contre toute attente... Il faut dire aussi que tu n'es jamais sortie de chez toi. Non pas que l'envie t'en manquait, mais afin de te consacrer au mieux à tes leçons, tu étais simplement privé d'aller visiter l'extérieur... C'était un endroit que tes parents répugnaient, et... Il n'avaient peut-être pas tort...

... Un soir où les rayons de la Lune perçaient à travers la verrerie de la demeure, qui baignait alors dans un contraste sublime entre Lumière et Ténèbres, il fallait que la tendresse austère de l'endroit brûle et s'effrite... Dans tous les sens du terme. Ce soir-là, tu parcourais les couloirs aux côtés de Camélia, ta chère mère, pendant que vous discutiez de tes fabuleux progrès. Vous pensiez passez la nuitée en toute sérénité, quand finalement le cours de ton existence prit un tournant abrupt... Vos pas étaient discrets et minces, alors entendre le fracas sourd de la semelle de Karlaan au virage tout au fond n'était pas hors de votre portée. Lorsque vous lui apportez votre attention, c'est pour mieux distinguer les signes de l'empressement et de la confusion dans ses manières. Et, avant même que tu ne puisses te demander si quelque chose n'allait pas... Une myriade de torches brillaient au fond et incendiaient les toisons, les meubles et les tapisseries de votre toit. Tu reconnaissais, une, puis deux; cinq et dix, suivies d'une infinité de silhouettes anarchiques se balançant en tout sens et calcinant tout à leur portée... C'était la cacophonie du Chaos en plein essor.

Tu n'avais que l'occasion de dégrossir les yeux pour dévisager l'attroupement inconnu, avant que les bras de ton père ne vous emportent avec, ta mère et toi. "Il faut fuir... ! Il n'y a pas de temps à perdre !" Camélia marmonnait quelques "non" frénétiques, refusant de voir la réalité dans ce revirement de situation imprévisible... Tes pas quittaient maladroitement le sol, puisque tu étais encore dos à votre échappatoire, trop occupée à fixer la foule enragée qui hurlait à mort derrière vous. "Korra, ressaisis-toi !" ... Tu secoues brièvement la tête, absolument stoïque, et tu finis par relever les yeux vers Karlaan. "Écoutez... Vous devez partir... Passez par le fond, Korra, tu suis ta mère de très près... Vous vous en irez, et tout ira pour le mieux... -... Et toi, dans tout ç-... -Moi, je vais te donner ça." D'un geste sec, bien qu'involontaire, il t'octroya ton grimoire. Et sans plus tarder, il indiqua à ta mère la fameuse sortie... Quand ton père observa consciencieusement la porte par laquelle vous veniez tout juste de passer, tu devinas ce qu'il entendait accomplir. Tu renfrognas ta mine un instant, ne sachant réellement quoi exprimer dans cette infinité de sentiments contradictoires... Et de toute manière, tu n'avais pas le temps d'y réfléchir. Cette fois-ci, c'est la délicatesse de ta mère qui t'empoigna au bras pour t'extirper jusqu'à l'issue du manoir.

Le dernier regard que tu lanças en arrière te permit de contempler les marques uniques caractérisant la magie de ton père. Il réussit à invoquer bon nombre de ses sbires, et chacun s'élança bravement à l'assaut... Dans l'effervescence de la bataille, ta vue devint floue et tes sens s'estompèrent. Tes pensées s'agitaient trop, et tu n'arrivais plus à faire la part des choses pour un court instant. Lorsqu'enfin tu repris connaissance, ton cœur tambourinait salement contre ton buste, et tu avais du mal à respirer... Ton estomac se balonnait, et tu ne compris que trop tard ta situation. Tu étais sur un minuscule navire, qui aurait mieux fait d'être qualifié de radeau de secours. Ta mère se tenait à l'autre bout et regardait avec un désespoir immense l'enfer qui détruisait le manoir où Karlaan était resté... Tout ça était trop vif, trop soudain. Tu ne comprenais rien à rien, pour la première fois de ta vie. D'où... ? Comment... ? Pourquoi, au nom de tous les Dieux ?

Tu n'auras probablement jamais l'occasion de comprendre ce qui est arrivé. Ce détour funeste que vous empruntez est un point de non-retour. Il sera impossible de savoir que les villages avoisinant votre demeure se questionnaient sur votre isolement, et qu'un beau jour où l'un des paysans s'était demandé ce qui pouvait bien se tramer chez vous, il tomba nez à nez avec le paternel présentant encore ses talents occultes... Une ambiance morne régnait dans la barque. La tension était palpable, et vous étiez abattues dans votre misère imprédictible... Dans cet atroce état d'esprit, vous dériviez sans savoir à quel port vous pourriez accoster... Plus rien ne vous importait, sur le moment. Vous ne pouviez plus savoir ce que vous désiriez. Et dans les aléas les plus ironiques de votre destinée, il fallut que votre perdition se comble d'une brume énigmatique où vos tourments s'engouffreront...

... Et où il ne tiendra qu'à toi de te relever de cette chute si brutale.


Dernière édition par Say2Slay le Dim 13 Nov - 17:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Daemon

avatar


Messages : 25
Date d'inscription : 28/01/2015

MessageSujet: Re: Korra Lirellia   Dim 13 Nov - 13:45

J'ai hâte de voir ta légende en dessin animé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Korra Lirellia   Dim 13 Nov - 14:38

lel aime dé airre
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Korra Lirellia   Dim 13 Nov - 16:53

Candidature terminée !
Revenir en haut Aller en bas
Ericsky

avatar


Messages : 270
Date d'inscription : 26/01/2015
Age : 20

MessageSujet: Re: Korra Lirellia   Dim 13 Nov - 17:55


Rien à redire, tu devrais pouvoir apporter quelques petites choses intéressantes au village =w=
Nouveau personnage accepté!

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Korra Lirellia   

Revenir en haut Aller en bas
 

Korra Lirellia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [FULL] seriTALes / Avatar pré Legend of Korra (Campagne courte)
» La nouvelle Avatar, Korra[Validée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les terres infinies de Fyrolia :: Coin joueur :: Candidatures :: Terminées-