Fyrolia est un serveur Minecraft RP Medieval-Fantastique, unissant divers peuples pour une aventure pleine de mystères!
 

Partagez | 
 

 Candidature d'Elywenn Ceredwin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maecookie31

avatar


Messages : 1
Date d'inscription : 30/05/2017
Age : 20
Localisation : France

MessageSujet: Candidature d'Elywenn Ceredwin   Mer 31 Mai - 20:05

Présentation

Coucou tout le monde !


Je m’appelle Maeva, j’ai 19 ans, et je suis actuellement en études de médecine en vue de devenir orthodontiste ! Originaire de là où on dit fièrement « Chocolatine », je ne pourrai pas dire que j’ai de passion particulière, mais j’aime lire, écrire, écouter de la musique en boucle, passer du temps avec les gens que j’aime, et parler aussi ! J’aime bien dessiner mais je n’ai absolument pas de talent pour ça ! J’ai pas mal d’imagination, ce qui fait que j’ai souvent des projets qui me viennent en tête, mais la plupart du temps ils n’aboutissent jamais (souvent car je me lasse trop vite, ou parce qu’un autre projet surgit). Je suis plutôt casanière, en fait je suis bien là où je suis. Je suis une vraie pipelette, du moins lorsqu’on me connait très bien, car sinon je suis plutôt timide, plutôt…un peu beaucoup en fait ! Ah et je m’attache vite aux gens aussi ! Je ne pratique pas de sport, n’ayant pas eu le temps d’en faire ces deux dernières années à cause de mes études (bon il faut dire aussi que même si je le pouvais je ne suis pas une très grande sportive), mais l’an prochain si tout va bien je m’y remettrai…judo, ou bien patinage de vitesse peut être…on verra bien ! Après tout ce ne sont pas mes 42 kg et quelques qui vont me motiver à faire du sport. Ah oui, sinon je suis un petit bout de femme qui ne mesure pas plus que 1m55 ! (mais tout ce qui est petit est mignon non ? D: ). Niveau jeu, je ne suis pas une gameuse en puissance, si je joue à des jeux tels que Lol c’est une fois par ci une fois par-là sur l’ordi de mon frère (qui a un ordi bien plus puissant que le mien).

Sinon en ce qui concerne Minecraft, je me suis inscrite sur ce petit monde cubique en 2012. J’ai découvert le RP en 2014 avec un serveur RP basé sur le monde d’Harry Potter sur lequel je suis restée longtemps jusqu’à sa fermeture. J’adore le RP, cette façon de jouer qui nous permet de nous immerger dans un autre univers et de devenir quelqu’un d’autre le temps de quelques instants. Mais le RP c’est aussi des rencontres et je trouve ça génial, car même si je suis plutôt timide j’ai soif de rencontres !

Maintenant parlons de Fyrolia ! J’ai découvert ce serveur grâce à Neko, qui m’en a beaucoup, beaucoup, beaucoup, beaucoup, beaucoup, beaucoup, beaucoup, beaucoup, beaucoup, beaucoup, beaucoup, beaucoup, beaucoup, beaucoup, beaucoup, beaucoup, beaucoup, beaucoup parlé ! Bon d’accord, peut-être pas autaaaant de fois, mais beaucoup quand même ! Il m’en a vanté les mérites, et m’a dit à quel point il était génial ! Il m’a assuré que je m’y plairais, alors me voilà ! J’ai hâte de devenir une petite Fyrolienne et de découvrir cette communauté qui a l’air géniale ! ^-^




Rôle-Play



~ Description ~





Elywenn est une jeune Nhallys de 20 ans. Elle est ce qu’on pourrait qualifier de beauté naturelle, son visage doux et son côté animal de biche la rendant à la fois féminine, sauvage, rassurante, un peu rebelle, indépendante, belle, voire majestueuse, curieuse, mobile. Ses longs cheveux ondulés couleur caramel, parsemés de feuilles d’arbre, rappellent les couleurs de la forêt une fois l’automne arrivé. Ses yeux couleur ambre rendent son regard transperçant, ce qui la rend d’autant plus séduisante. Elywenn est encore toute jeune, et pourtant elle est déjà d’une beauté à couper le souffle. Souvent comparé à une petite perle pure qu’il faudrait protéger à tout prix, Elywenn veut démentir ce côté fragile qu’on lui donne. Elywenn est une femme indépendante et elle veut le faire savoir. Depuis toute petite elle est mue par un puissant instinct de vie : elle veut tout voir, tout faire, tout connaître. Son hyperactivité et son insatiable curiosité font qu’elle cherche toujours à se mettre au courant de ce qui se passe autour d’elle. Elywenn a une grande sensibilité et une forte intuition. Elle est déterminée et douce dans sa démarche. Ses cornes sont un excellent moyen de défense. Symboliquement elles expriment sa capacité de s’affirmer dans son entourage. Car sachez le bien, être doux ne signifie pas être sans défense. Ainsi cet être peut sembler bien fragile et frêle au premier regard, mais cette apparence cache une grande force, soutenue d’une grande volonté, cherchant à découvrir toujours plus le monde qui l’entoure. Ce qui fait le charme d’Elywenn ne sont pas ses yeux ou bien ses oreilles de biche, non, ce qui fait son charme c’est son cœur. Elywenn est connue pour être d’une générosité sans faille, elle donnerait tout ce qu’elle pourrait pour aider son prochain, et si elle le pouvait elle donnerait même ses cornes ! Elle accorde une énorme importance à la vie. Toujours optimiste et assoiffée de découverte, elle se lancera dans les aventures les plus folles.




~ Histoire ~




Un jour d’automne, alors que l’île de Thoria était parée de couleurs chaudes, sous un climat doux, une petite Nhallys naquit dans le foyer le plus chaleureux des plaines de Thoria. Cette Nhallys répondait au doux nom d’Elywenn. Elle était la fierté de ses parents, Madame et Monsieur Ceredwin, qui l’aimaient plus que leur propre vie. Elywenn grandit ainsi dans ce cocon familial, où respirait le bonheur, la joie de vivre, et la complicité. Monsieur et Madame Ceredwin était des gens bons, tous leurs voisins ne disaient que du bien sur eux. Ils étaient les voisins sur lesquels on pouvait compter à tout instant, cette petite famille apaisée qui redonnait le sourire aux gens qui passaient près d’eux. Ils aimaient la vie et la vie leur rendait bien. Ils n’étaient pas bien riches, Monsieur Ceredwin était astronome, ce n’était pas un métier le plus propice pour gagner sa vie, mais il faisait ce qu’il aimait, et c’était l’essentiel. Monsieur Ceredwin, ou aussi dit James Ceredwin possédait au dernier étage de leur maison une salle d’astronomie, c’était son domaine, son petit endroit de paix où il aimait travaillait. Lorsqu’il était dans son bureau il retournait en enfance, d’ailleurs il aimait l’astronomie depuis enfant, et Elywenn, curieuse comme elle était, ne cessait jamais de trainer dans cette pièce remplie de planètes et de constellations. A chaque fois qu’elle y mettait un pied, ses yeux s’emplissait de magie. James Ceredwin avait transmis le goût de la découverte à sa fille, et il lui parlait aussi souvent longuement de toutes les terres inconnues qu’ils pourraient encore explorer. Lui voyait le monde, l’univers, par sa petite pièce d’astronomie, derrière les lunettes de son télescope. Mais il rêvait de voyages, et il ne cessait de répéter à sa fille « Elywenn, pour découvrir le monde, il faut tourner autour de soi », « Rester c’est exister, voyager c’est vivre ». C’est d’ailleurs ainsi qu’avait vécu son père, allant entre vents et marais dans plusieurs endroits du monde de Myyh lorsqu’il était jeune, il aimait aller à la rencontre des peuples et s’imprégner de leurs histoires. Il n’avait jamais cessé de bouger…jusqu’à ce qu’il rencontre sa femme et fonde une petite famille avec elle. Madame Ceredwin quant à elle était une écrivaine, peu connue, mais là aussi c’était sa passion, écrire sur l’histoire de son peuple, de ses ancêtres et aussi sur les découvertes de son mari qu’il avait fait avant sa rencontre. Madame Ceredwin du prénom Elizabeth était une femme douce et bienveillante, elle était la protectrice de la famille, toujours aux petits soins pour sa fille. Elle était une femme élégante, et sa fille lui répétait toujours qu’elle voulait lui ressembler lorsqu’elle serait plus grande. Lorsqu’elle apprit à lire, Elywenn dévora tous les livres que sa mère avait écrit, c’était grâce à elle qu’elle aimait la lecture, et depuis il n’était pas rare de voir la petite fille dans la bibliothèque familiale. Elle y passait des heures et des heures, elle dévorait les livres comme on dévorait un gâteau au chocolat. Elywenn adorait se plonger dans ces romans, des romans qui racontaient des histoires imaginaires, ou bien ceux qui couchaient sur papier l’histoire de Myyh. Elle voulait toujours en savoir plus. Sa mère, son père, ils faisaient le bonheur de la petite Ely, mais ce n’était pas tout, il y avait une autre personne importante dans sa vie : sa grand-mère. Alma Ceredwin était une femme qu’on qualifiait d’étrange, mais d’une extrême sympathie. Les enfants du village la voyaient un peu comme leur propre grand-mère. C’était une mamie gâteau, qui veillait toujours à ce que ces petits enfants ne manquent de rien. Dehors elle était cette grand-mère que tout le monde rêvait d’avoir, mais lorsqu’elle rentrait chez elle, dans le sous-sol de leur petite maison, elle devenait une magicienne. Le sous-sol était comme un musée empli de mystères, plongée dans la pénombre, des grimoires étaient posés par-ci, par-là, des plantes de toutes sortes, des pierres venues d’outre monde, des objets qui n’avaient aucune utilité en pratique courante, quelques fioles aussi. C’était un tout autre univers, c’était…magique. Alma voyait de grandes capacités en sa petite fille, dès le premier regard après sa naissance, elle avait vu qu’elle ferait de grandes choses, qu’elle serait d’une grande aide auprès des gens. Tout cela se confirmait lorsqu’Elywenn grandissait peu à peu, montrant une grande empathie et un fort caractère altruiste auprès des gens, et une petite énergie magique qui se dégageait d’elle. Un jour, lors de l’anniversaire d’Elywenn, Alma l’avait amenée se promener en forêt, elle lui avait parlé de magie tout en marchant entre les arbres de la forêt de Thoria. Elywenn trouvait cet endroit magique, elle qui était habitué aux plaines de l’île. Elle aimait beaucoup se promener parmi toute cette flore. Alors qu’elles s’étaient assises pour faire une pause, sa grand-mère lui avait tendu un petit paquet enveloppé de papier, un cadeau « spécial » avait-elle dit à sa petite fille. Lorsque la petite Ely l’ouvrit elle vit la couverture d’un petit grimoire, c’était un grimoire sur la Magie Blanche. Pendant les années qui suivies elle lui apprit la magie, à lire les glyphes... Bien sûr il était dur et long d’apprendre la magie, la petite Elywenn bien qu’impatiente savait qu’elle aurait besoin de beaucoup d’années d’études et d’entrainement pour devenir une magicienne hors pair, elle était encore loin d’en être une, elle n’était qu’en quête de devenir une petite mage de rang I pour l’instant, mais sa volonté était telle qu’Alma croyait beaucoup en sa petite fille. Ainsi la vie de la petite Nhallys se déroulait tranquillement dans cet havre de paix.

Elywenn grandit, tout se déroulait pour le mieux pour sa petite famille et elle. Un jour, alors que les Nhallys vivaient en paix sur leur île, des humains vinrent coloniser Thoria. Ces humains, on les appelait les impériaux. Jusqu’à présent les humains venaient s’amarrer sur Thoria en quête de découverte, mais ce jour-là d’autres raisons bien plus sombres étaient à l’origine de leur venue. Ce fut les sabotiens, le peuple bovidé des plaines, qui furent touchés les premiers par les armes des impériaux. Les Nhallys sabotiens tombèrent les uns après les autres, au grand désarroi de la Reine de Nhallys…..et d’Elywenn. Elywenn n’en cru pas ces yeux, comment pouvait-on massacrer des gens innocents ? Que pouvait-elle faire ? Rien, elle n’était encore qu’une enfant. Elle ne pouvait que fuir avec sa famille. Quel malheur s’abattait sur eux ! Le plan des Ceredwin était de se rabattre sur la forêt, cependant Alma était bien trop vieille pour les suivre là-bas au pas de course, elle supplia sa famille d’avancer sans elle, en leur disant qu’elle les aimait plus que tout, qu’elle était fière de son fils et de sa belle-fille et également de sa petite fille qu’elle chérissait plus que tout, qu’elle avait bien vécu et qu’elle ne regrettait en rien tout ce qu’elle avait fait dans sa vie. Elle souffla à l’oreille de sa petite fille qu’elle était fière de ce qu’elle était et de ce qu’elle accomplirait quand elle serait grande, elle lui dit qu’elle serait toujours auprès d’elle, à chaque instant de sa vie. Ceci déchira le cœur d’Elywenn qui ne voulait pas partir sans elle, mais malgré ses déchirants cris de protestations ses parents l’amenèrent de force avec eux.

Quelques jours plus tard, après s’être installés hâtivement dans un coin de la forêt, les impériaux arrivèrent à leur tour. Ils avaient saccagé les belles plaines de Thoria, c’était maintenant au tour de la forêt d’être ravagée. Durant ces évènements, alors que Monsieur et Madame Ceredwin ne rentraient pas à leur nouvelle habitation improvisée, la jeune Nhallys s’inquiéta, ce n’était pas eux de rentrer plus tard que prévu, quelque chose n’allait pas. Elle décida de quitter la cabane faite à la va-vite et de retrouver ses parents, peut être avaient-il étaient piégés ? Peut-être avaient-ils besoin de son aide. Elle prit une sacoche, y rangea son petit grimoire qui ne la quittait jamais, quelques myhos et quelques myllis, et deux ou trois provisions. Elle partit en toute hâte fouiller la forêt en quête de ses parents, mais ce qu’elle trouva en chemin n’était pas ce qu’elle espérait. D’un buisson sortait une corne qui avait été arraché à un cerf…ou bien…à un Nhallys cerf. Le sol parsemait de tâches rouges confirmait ce qu’elle craignait. Elle dégagea les feuilles du buisson et découvrit avec stupeur les corps ensanglantés de ses parents, dont les cornes trainaient au sol. Elywenn poussa un cri de rage avant de tomber au sol sur les genoux. Qui pouvait être assez sans cœur pour faire une chose pareille ! Elle pleura, mais elle se releva vite, elle devait partir d’ici, et au plus vite. Elle ne savait pas où elle devait aller, mais elle s’en alla…vers les côtes maritimes. Au loin elle vit des dizaines de bateaux impériaux, mais pourquoi s’était-elle dirigeait ici ? Quelle bêtise ! Elle paniqua, mais secoua la tête pour se rappeler à l’ordre. Etre calme était primordial dans une situation de ce genre. Elle regarda aux alentours. Au loin elle vit un bateau qui se distinguait des autres. Elle ne pouvait pas faire demi-tour, et elle n’allait jamais aller dans un des bateaux impériaux, elle n’avait plus rien à perdre, alors elle se lança en direction de ce bateau, elle verrait bien ce que lui réserverai le destin une fois dans ce bateau. La suite vous la connaissez : un bateau, en direction d’un épais brouillard au centre de la carte de Myyh, une arrivée sur une île encore inconnue appelée Fyrolia…





« Si vous pensez que l’aventure est dangereuse, je vous propose d’essayer la routine…elle est mortelle »





~~~


Voili voilou, j'espère que ma candidature vous aura plu \(^-^)/


PS : Je viendrai sur le serveur dès que j'aurai tous les éléments de mon nouvel ordi installés et réinstallé tout ce que j'avais sur l'ancien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ericsky

avatar


Messages : 270
Date d'inscription : 26/01/2015
Age : 20

MessageSujet: Re: Candidature d'Elywenn Ceredwin   Ven 2 Juin - 14:48

Bonjour, désolé pour le temps d'attente.
Après avoir tout lu, aucun problème ne m'a sauté au visage.

J'ai donc le plaisir de t'annoncer que Fyrolia vous accueille à bras ouverts toi et Elywenn.
Candidature acceptée!

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Candidature d'Elywenn Ceredwin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les terres infinies de Fyrolia :: Coin joueur :: Candidatures :: Terminées-