Fyrolia est un serveur Minecraft RP Medieval-Fantastique, unissant divers peuples pour une aventure pleine de mystères!
 

Partagez | 
 

 (Parce qu'un malheur n'arrive jamais seul) Lynae, des Loups d'Argent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arkolips

avatar


Messages : 6
Date d'inscription : 29/03/2015
Age : 20
Localisation : Dans ch'Nord !

MessageSujet: (Parce qu'un malheur n'arrive jamais seul) Lynae, des Loups d'Argent   Mar 5 Mai - 13:06

Allez, on va emplir l'empire des roux avec la pôtite nouvelle ! Là par contre, c'est différent de chez Arkolips, je la joue depuis un moment, mais je n'ai pas de background bien-bien solide à vous mettre sur la dent. M'enfin, on va composer avec, bien que l'aspect un peu bateau de l'histoire m'ennuie un peu. Aussi, désolé si c'est un peu à rallonge, mais j'avais pas d'autre idée...
Si le Capitaine Obvious n'est pas à vos côtés en ce moment, il s'agit du personnage secondaire d'Arkolips !

===Informations générales sur Lynnae===

Nom : Keiir
Prénom : Lynae (Prononcez  « Liné »)
Nom Complet : Lynnae For-fedelig Sta-Ulv Solv Keiir (Mia, la Terrible du clan Keiir de la Tribu des Loups d'Argent)
Âge : 19 ans
Race : Humaine
Qualités : Droite, Interdite (Obéit à un Code de l'Honneur strict), Avenante
Défauts : Illettrée et incapable de la moindre prouesse mathématique, farouche, candide sur bon nombre de sujets, sensiblement moins maline que la moyenne du fait de son éducation de barbare

===Portrait physique du personnage===

Lynae, telle qu'il est possible de la voir avec des vêtements normaux:
 

Lynae est une belle jeune fille âgée d'une vingtaine d'années. La première chose que l'on remarque chez elle sont ses longs cheveux d'un roux particulièrement intense, tombant en cascade sur une poitrine sensiblement bien fournie. Son visage, éclairé par deux beaux yeux bleus, évoque le calme dont elle est emprunte quand elle ne pique pas une de ses légendaires crises de colère. Ses traits la rajeunissent peut-être encore plus, leur rondeur faisant penser à celles d'une enfant. Ses sourires, charmeurs sans même qu'elle ne s'en rende compte, font souvent leur effet chez les hommes.
Sur elle, la Louve d'Argent porte un corset remplaçant avantageusement l'immonde peau de bête qu'elle pouvait bien porter alors qu'elle se trouvait encore dans les Steppes Gelées du Nord. Cette tenue met sa poitrine en valeur, cet attribut féminin étant quasiment sacré chez les Loups d'Argent. Caché entre ses deux deux seins figure un petit pendentif en lapis-lazulis, grossièrement taillé en obélisque, cadeau obtenu lors du passage à l'âge adulte de la part de sa famille.
Enfin, bien que son origine barbare aurait du en faire autrement, Lynae est loin d'être taillée pour le combat, et sa constitution frêle fait d'elle une cible facile pour n'importe quel genre d'agresseur un tant soit peu doué.

===Portrait moral===

D'un naturel sensiblement explosif, il vaut généralement mieux éviter de chercher la rousse, qui, bien qu'incapable de faire beaucoup de dégâts fait tout de même un certain effet quand elle monte le ton. A la manière de ses Frères, elle est incapable de lire, ni même de compter très efficacement. L'enseignement dispensé par sa famille ne fait d'elle qu'une bonne ménagère et lui ont donné des rudiments en médecine. Elle échappe pourtant à l'accent adopté par son cousin pour d'obscures raisons. Elle hérite cependant de la stupidité légendaire de ses ancêtres, à une moindre mesure, et reste en plus de cela bien peu informée sur beaucoup de choses de la vie, généralement passées sous silence au sein de la tribu.
Lynae n'est, enfin, pas le genre de femme à tromper son entourage. Douce et aimante envers les personnes qu'elle apprécie, elle respecte le Code de l'Honneur du Loup d'Argent, qui fait d'elle une personne de confiance, mais également de très dévouée.

===L'histoire===

La petite tribu des Loups d'Argent pouvait ressembler pour beaucoup à un simple attroupement de barbares sans cervelle. Ce qu'ils étaient, sans l'ombre d'un doute. Ces gens tous aussi stupides que les autres, vêtus de peaux de bêtes grossièrement découpées et assemblées les unes aux autres ne pouvaient inspirer que la pitié, au même titre que leurs petites huttes grotesques. Mais ces gens étaient sensiblement différents de la faune Nordique habituelle, et ce pour une simple raison. Leur chef refusait l'influence des lois extrémistes des autres tribus Nordiques. C'est ce refus de l'oppression de la femme, du plus faible et de l'Inconnu qui firent de Jed' Gi-vrai Sta-Ulv Solv Boréal un des chefs les plus respectés, craints, mais aussi haï de la Contrée de la Déesse.

Assis dans la hutte du chef, la plus grande, mais aussi la plus puante, il contemplait la jeune femme qu'était devenue Lynae. Ses yeux bleus aussi enflammés que le discours, probablement appris par cœur, qu'elle venait de lui dire, lui évoquaient deux bijoux. Ses traits, qui trahissaient d'une certaine manière sa naïveté à leurs formes semblables à celles d'un petit enfant. Et finalement, et il faut bien l'avouer, la jolie courbe dessinée par sa poitrine au travers de ses vêtements de fortune lui évoquait bien d'aventures vécues avec des jeunes filles alors qu'il avait son âge. Que dire de plus ? Il manqua de s'étrangler. S'il avait eu quelques dizaines d'années de moins, il aurait volontiers tenté sa chance avec la belle. Semblerait-il qu'elle reviendrait à un autre homme, visiblement...

Là n'était pas le problème. (Quoi que s'il se mettait à reluquer toutes les jeunes femmes du village, il en aurait un sévère avec la sienne). La jeune rousse voulait quitter le village pour se lancer à la recherche des six disparus d'il y avait quatre ans. Si tous avaient déploré la disparition soudaine de Mido, d'Isaac, Balboz, Olaf, Gallia et d'Arkolips, les Loups d'Argent avaient fini par tirer un trait sur tout espoir de les revoir. La vie du Nord est dure, et les Nordiques qui n'en étaient pas à leurs premières pertes et sacrifices le savaient bien. Lynnae n'avait jamais fait le deuil de ces six là, en particulier d'Arkolips et de Gallia dont elle était cousine. Et voilà qu'elle venait le supplier, presque à genoux, d'aller à leur recherche. En homme normalement constitué mentalement (c'est à dire moins que la moyenne) qu'il était, Jed' refusa net. Ces Loups d'Argent là étaient jeunes, et aussi purs que tous les autres, mais des témoins avaient vu la gigantesque galère les emporter. Ainsi prit-il le parti de la consoler : les hommes de là-bas ne pouvaient pas être des animaux, les siens avaient dû partir de leur plein gré, et vivraient une vie heureuse, quoique loin de leur seule famille et de la Contrée de la Déesse qui leur était chère. Mais la rousse réfuta ces arguments tout net. La discussion, dans le langage de la tribu à l'accent si spécial, ne fit que monter en ton. Elle était irresponsable. Devrait se raccrocher à des idées plus concrètes, et arrêter de faire l'enfant : ils ne reviendraient jamais. Furieuse, les insultes avaient commencé à fuser haut et fort de la part de la rousse, qui manqua d'arracher la hutte dans sa colère en quittant le logis du chef désemparé. La dispute ayant été d'une rare violence, plusieurs sont partis voir de quoi il en retournait. Réprimant un nouveau juron, elle « emprunta » un cheval, qui était là avant de quitter les siens. L'animal aurait été amené en cadeau au chef, de la part d'un autre leader de tribu faisant du commerce avec le Sud.

Ce n'est qu'une bonne semaine plus tard qu'elle ne réalisa sa stupidité. Perdue dans l'hiver éternel des Steppes, elle venait à manquer de tout. Son cheval (mais était-ce un âne...?) semblait fourbu, et incapable d'aller beaucoup plus loin. Elle même était affamée, et avait achevé ses provisions hier soir, s'étant rationnée pendant tout le voyage. Avait-elle bien fait de se jeter à corps perdu dans leur recherche ? Visiblement pas. Elle regrettait ce coup de sang soudain. Qu'est-ce qui lui avait pris ? Le chef avait probablement eu raison quand il lui faisait la morale. Elle était irrécupérable.
Quelques heures plus tard, le cheval, vaincu par la semaine de galop dans la toundra gelée, bascula sur le côté, si bien que la fille faillait se retrouver écrasée par l'animal. Sa respiration se fait saccadée, ses nasaux exhalant désespérément la buée caractéristique du froid ambiant. Et plus rien.
Elle restait pétrifiée devant cette vision. Alors que la vie du cheval s'enfuyait, elle sentait sa propre vie faiblir. Elle n'arriverait à rien sans lui. Cet événement sonnait un glas pour elle, et un échec retentissant pour ses objectifs...

Elle marcha comme dans un rêve. Le froid s'engageait sous tous les plis de ses vêtements de fortune, mais la perspective de cette mort prochaine lui retirait une part de raison, semble t-il. Elle qui rêvait de retrouver ses Frères et Sœur perdus, de découvrir le monde tel qu'il était en dehors de cette lande gelée, elle était servie. Quelques centaines de mètres plus loin, en proie à l'hypothermie et affaiblie par la faim, elle s'effondra. Elle n'était pas la première, de toute façon. Beaucoup de messagers Nordiques finissaient leur vie ici, la tête contre la douce neige, pourtant si mortelle de la contrée, à prier la Déesse de toutes leurs forces pour qu'elle aie pitié de leur vie. Elle se surprit elle même à joindre faiblement les mains. Mourir n'est peut-être pas aussi terrible qu'il n'y paraît, après tout. Des ombres dansaient autour des arbres de la forêt, alors que sa vision s’obscurcissait à une vitesse alarmante. Et rapidement, tout devint aussi noir que la nuit.

Quand elle revint enfin à elle, elle se trouvait dans une hutte. L'odeur était aussi déplaisante que celle du chef, mais c'était le prix à payer pour ceux qui utilisaient grossièrement la peau de la faune locale pour s'héberger. Quelques braises se trouvaient là, au risque de provoquer un incendie. Quelqu'un l'avait très visiblement sauvée de ce sort peu enviable. L'esprit encore embrumé, elle tâta sa hanche, à la recherche du fourreau de son épée grossièrement forgée. Rien, on la lui avait confisquée, de toute évidence. Elle se leva, vérifia sommairement sa tenue avant de s'engager à l'extérieur, et de découvrir que toute une tribu s'activait à sa survie quotidienne autour d'elle. Les femmes cueillaient, aller chercher de l'eau ou alors faisaient le ménage alors que les hommes chassaient, bricolaient ou se livraient à diverses tâches. Cette répartition (encore machiste) des tâches était pourtant la même que celle qui était adoptée par les Loups d'Argent pour sa survie. Elle manqua de se faire bousculer par une bande d'enfant piètrement accoutrés, jouant en riant aux éclats, avant de se rendre compte qu'un homme dans la force de l'âge, devant sa gigantesque hutte, l'observait avec insistance avant d'entrer dans son habitation. C'était comme s'il l'invitait à entrer, et elle ne se fit pas vraiment prier.
L'homme, Fjord Im-ponerende sta-hvit bjørn Kyrns l'avait sauvé du froid. C'était un véritable bonheur : elle s'était effondrée à quelques pas de la tribu, si bien que le premier venu, un enfant, avait reporté avoir trouvé le corps de la jeune femme au chef du village, alors en pleine discussion bien alcoolisée avec quelques amis. Il a pourtant eu la présence d'esprit d'aller la sauver.

Trop heureuse de s'en sortir à si bon compte, elle lui expliqua la raison de sa venue. Parla des six Loups d'Argent disparu, des raisons de ses tracas récents, de ses échecs à trouver de quoi survivre en chemin. La discussion était compliquée, les deux ne parlant pas la même langue, mais les idées et points de vue de chacun s'imprimaient dans les mimes approximatifs qu'ils faisaient. Lynae profita d'une journée parmi ses sauveurs, repoussant demande de mariage après demande de mariage effectuée par quelques machiste, avant de pouvoirs reprendre la route.

Le jour suivant, elle trouva refuge en Reisepa. Elle y croisa les regards méfiants et moqueurs de ses habitants, qui gardaient les yeux fixés sur son étrange tenue. Sur les vieillards portant leur intérêt sur ses courbes, et sur les enfants qui, ici, s'amusaient à torturer d'un oiseau à l'aile coupée par un couteau de fortune. Approchant du port, guidée par ses propres pas, elle trouva finalement une dizaine de personnes enfermées derrière une cage comme des animaux. Il sentaient mauvais. Leurs habits étaient sales, leurs cheveux gras, et leurs visages n'inspiraient que la détresse à laquelle ils étaient livrés. Ce n'est que quand l'éclat argenté de leurs chaînes se mit à briller à la lueur d'une lampe à huile que Lynae comprit. Des esclaves. Et près d'eux, le même bateau sur lesquels on avait vu les six Nordiques disparaître. La rousse trembla devant la terrible vérité qui se dévoilait enfin à elle. Ses Frères devaient finir leurs jours ici, asservis, et bien que l'esclavage faisait parti intégrante de la ville, elle savait déjà qu'elle aurait les pires difficultés à retrouver chacun de ses Frères dans cette gigantesque ville.

Perdant rapidement espoir, et malgré tous les efforts qu'elle a bien pu déployer pour en arriver là, elle sentit sa volonté fléchir. Elle prit bientôt la fuite vers le Sud. Ses Frères n'avaient pas pu en arriver là. Ils se sont forcément enfuis. Et elle avait raison, très visiblement, pour un seul d'entre eux. Alors que Mido, Gallia, Olaf, Balboz et Isaac avaient perdu la vie, seul son cousin, Arkolips avait survécu au fléau qu'était Reisepa. Pensant aller vers le Nord, le pauvre était allé vers le Sud. Ne se sentant pas la force de commencer à nouveau un voyage, elle voyagea elle aussi en direction d'un petit village, vers le sud, et embarqua sur un bateau, demandant à être amenée vers le Nord en échange d'une compensation à l'arrivée.

Toute seule au fond de sa cale, elle aussi n'avait pas vu la brume venir...


Dernière édition par Arkolips le Mar 5 Mai - 17:02, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ericsky

avatar


Messages : 270
Date d'inscription : 26/01/2015
Age : 20

MessageSujet: Re: (Parce qu'un malheur n'arrive jamais seul) Lynae, des Loups d'Argent   Mar 5 Mai - 14:40

Hello ^^
C'est pas mal, la description physique est dans l'histoire, plus ou moins, mais... J'aurais aimé un petit paragraphe sur son caractère aussi >.>

A part ça il manque rien o.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arkolips

avatar


Messages : 6
Date d'inscription : 29/03/2015
Age : 20
Localisation : Dans ch'Nord !

MessageSujet: Re: (Parce qu'un malheur n'arrive jamais seul) Lynae, des Loups d'Argent   Mar 5 Mai - 15:04

Oulà, effectivement, j'ai complétement oublié ça. Je te fais ça au plus vite !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arkolips

avatar


Messages : 6
Date d'inscription : 29/03/2015
Age : 20
Localisation : Dans ch'Nord !

MessageSujet: Re: (Parce qu'un malheur n'arrive jamais seul) Lynae, des Loups d'Argent   Mar 5 Mai - 17:03

Ett... voilà, c'est tout bon !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ericsky

avatar


Messages : 270
Date d'inscription : 26/01/2015
Age : 20

MessageSujet: Re: (Parce qu'un malheur n'arrive jamais seul) Lynae, des Loups d'Argent   Mar 5 Mai - 18:18

C'est tout vu!

Lynae est désormais une des notre! :3

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: (Parce qu'un malheur n'arrive jamais seul) Lynae, des Loups d'Argent   

Revenir en haut Aller en bas
 

(Parce qu'un malheur n'arrive jamais seul) Lynae, des Loups d'Argent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Jeu : répliques de films
» Idée pour les pandawa feu ...
» Le bateau qui ne part jamais d'Hurlevent
» [SOLO] Habitants jamais satisfaits des loisirs !
» [Sondage] Jolival 2011 - Rien ne sera jamais plus comme avant!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les terres infinies de Fyrolia :: Coin joueur :: Candidatures :: Terminées-